CARÊME 2021

Discerner sa présence

Comment vivre le Carême en temps de confinement?

 

Ci-dessous une célébration des Cendres à faire à la maison et une proposition de coin de prière pour le Carême.

DOCUMENTS POUR L’ANIMATION ET LA FORMATION LITURGIQUES


Vous avez sous les yeux ou entre les mains une série de documents à caractère liturgique qui est une proposition de textes et d’éléments visuels pour la célébration liturgique en temps de Carême. Cette proposition, telle une boîte à outils, peut servir à l’église et/ou à la maison, individuellement, en couple ou en famille, moyennant quelques adaptations bien sûr.
 

Première remarque. Les nombreuses suggestions qui suivront dans cette série de documents ne puisent pas à la revue Vie Liturgique, sauf pour le tableau synthèse biblique, car toutes les paroisses y sont abonnées. J’ai privilégié d’autres revues étrangères, question de proposer une plus grande diversité. Je puise donc aux revues liturgiques : Feu nouveau (Belgique), Les Cahiers Prions en Église (France) et Fiches dominicales (France). Les suggestions de chant sont en grande partie inspirées de ces revues.
 

Seconde remarque. Les propositions qui suivront concernent davantage les textes bibliques et la célébration de la Parole de Dieu sous différentes formes : catéchèse biblique, partage biblique, Adace (dimanche), liturgie psalmique. Il ne s’agit pas de bouder la messe ou diminuer l’importance du sacrement de l’eucharistie mais de mettre en perspective la juste place, originelle, fondamentale et essentielle, qu’occupe la Parole de Dieu adressée, partagée, communiée dans toute célébration liturgique (sacramentelle ou non). La conversion missionnaire nous invite à retrouver la place de la Parole de Dieu au coeur de nos vies chrétiennes et à y communier car « l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mc 1,12). Les propositions présentées ici peuvent être adaptées à une assemblée, grande ou restreinte, à des groupes restreints ou à des individus (en confinement ou non).
 

Par ailleurs, nous vous proposons également une formule de ressourcement spirituel en ligne à l’occasion du Carême : Revivre comme Lazare (avec Stéfan Thériault du Centre Le Pèlerin de Montréal). Le site web français Notre-Dame-du-web propose également des ressourcements à caractère spirituel. Ces ressourcements peuvent être vécus de manière solitaire ou en couple, en famille ou en groupe restreint de 10 personnes dans l’église (vous pourriez faire plusieurs groupes de 10 personnes pour rassembler les paroissiens intéressés par ce type de ressourcement).
 

Je présente un seul schéma pour une célébration de pénitence et de réconciliation (Fiches Dominicales). Des indications de notre évêque vous parviendront concernant la manière de vivre le sacrement du pardon à l’occasion de ce Carême.
 

Enfin, fidèle à nos efforts de formation continue en liturgie, je vous partage quelques textes de réflexion sur nos efforts de célébration liturgique mise en ligne pendant la crise pandémique (en raison du confinement imposé). Ce sont surtout des messes qui ont été mises en
ligne, mais n’y a-t-il pas d’autres expériences à vivre ? La situation missionnaire dans laquelle nous nous retrouvons de plus en plus n’est-elle pas une invitation à diversifier nos propositions de célébration liturgique ? Ici, l’expression célébration liturgique est à comprendre dans un sens très large qui englobe la singulière célébration de la messe mais ne s’y confine pas.

JOËL CHOUINARD
Répondant diocésain, Service de liturgie

 
 

Le Carême

 

Qu'est-ce que le Carême ?

 

On appelle « carême » la période de quarante jours (quadragesima) réservée à la préparation de Pâques, et marquée par l’ultime préparation des catéchumènes qui doivent recevoir le baptême le jour de Pâques.

 

Le Carême est le temps de préparation à la fête de Pâques, cœur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ.


Le Carême commence le Mercredi des cendres  et s'achève le Samedi saint au soir, veille de Pâques.

 

La Semaine sainte - dernière semaine de Carême – commence avec le dimanche des Rameaux,

le Jeudi Saint on commémore la Cène,  la Passion et la mort du Christ sur la Croix le vendredi.

Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.
 

La durée du Carême - quarante jours sans compter les dimanches - fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d'Israël entre sa sortie d'Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage. La pénitence n'est pas une fin en soi, mais la recherche d'une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.

 

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême

 

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l'imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l'homme, mais aussi de l'espérance en la miséricorde de Dieu.

Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle". L'évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu - chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 - qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur :

  • "Quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret (...)

  • Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret (...)

  • Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret".
     

Pourquoi jeûner ?


Le jeûne a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. Il n'est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l'aumône.

"L'abstinence de viande ou d'une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des Evêques, sera observée chaque Vendredi de l'année, à moins qu'il ne tombe l'un des jours marqués comme solennité ; mais l'abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le vendredi de la Passion et de la Mort et de notre Seigneur Jésus Christ." Can.1251, code de droit canonique.
Sont dispensés de jeûner en carême les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.

 

Histoire et origine du carême

 

Le carême a été conçu pour préparer des catéchumènes à leur baptême célébré à Pâques.

À partir du 3e  siècle, pendant les trois semaines qui précèdent Pâques, les communautés chrétiennes initient les futurs baptisés. On leur présente et raconte les évangiles de Jean :

  1. la rencontre avec la samaritaine (chapitre 4,5-42),

  2.  la guérison de l’aveugle-né (chapitre 9,1-41)

  3. et la résurrection de Lazare (chapitre 11,1-45).

L’eau, la lumière et la vie sont les dons de Dieu qu’on découvre. Ces mêmes communautés accompagnent aussi les futurs baptisés par la prière et le jeûne.

Au 4e  siècle, on ajoute deux semaines à ces trois semaines de préparation au baptême pour former une période de quarante jours. Dans la bible, quarante désigne un temps de conversion pour parvenir à une expérience spirituelle profonde.

À partir de ce moment, le jeûne et la pénitence l’emportent sur la dimension baptismale. Jeûne et pénitence deviennent les buts du carême alors qu’ils étaient des moyens pour accompagner et soutenir des catéchumènes.

Remonter aux origines permet de constater que le carême est un temps d’initiation à la vie chrétienne dont en voici les buts:

 

1) Nourrir et approfondir notre foi en puisant à la Parole de Dieu.

2) Proclamer notre foi en Jésus Christ.

 
 
 

 © 2015  Paroisse Saint-Joachim, La Plaine

Dernière mise à jour:

20 février 2021